Economie / Société

  • Sasha, né garçon, se vit comme une petite fille depuis l'âge de 3 ans. Le film suit sa vie au quotidien, le questionnement de ses parents, de ses frères et sœur, tout comme le combat incessant que sa famille doit mener pour faire comprendre sa différence. Courageuse et intraitable, Karine, la mère de Sasha, mène une lutte sans relâche portée par un amour inconditionnel pour son enfant.

  • Des jeunes femmes dialoguent autour du thème de la sexualité féminine. Avec une liberté, un courage et un humour communicatifs, elles partagent leur expérience et leurs histoires, dans la volonté de changer le monde autour d'elles et de faire valoir le droit des femmes à une éducation sexuelle informée, délivrée des contraintes et des tabous.

  • Ici et là, hors des radars de la représentation majoritaire, des gens, parfois seuls, parfois associés, cultivent des modes de vie, de production, de pensée, de croyance, de soin, en rupture au moins relative avec les manières certifiées conformes. Autonomes se tient dans la compagnie de quelques-uns de ceux-là, en Mayenne et alentours.

  • Cyril, écrivain parisien, n'aurait jamais imaginé que Lacoste, le village de son enfance, puisse un jour se faire privatiser par le milliardaire Pierre Cardin. Poussé par son fils et alors que rien ne le destinait à ça, il décide de s'engager contre cette OPA d'un genre nouveau et entame un véritable bras de fer avec le célèbre couturier.

  • Alors que s'accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l'objet d'une répression de plus en plus brutale. Un pays qui se tient sage invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l'ordre social et la légitimité de l'usage de la violence par l'Etat.

  • City Hall

    Frederick Wiseman

    Frederick Wiseman investit la municipalité de Boston, où le Maire démocrate Martin Walsh et ses équipes travaillent dans un esprit participatif et collaboratif avec les citoyens, à la mise en place d'une politique ambitieuse en matière de justice sociale, d'accès au logement, de lutte contre l'exclusion et d'action pour le climat.

  • Le capital au XXIème siècle est l'adaptation d'un des livres les plus importants de ces dernières années. En mélangeant références à la pop culture et interventions d'experts parmi les plus influents de notre époque, le film est un voyage à travers l'histoire moderne de nos sociétés. Il met en perspective la richesse et le pouvoir d'un côté, et de l'autre le progrès social et les inégalités. Une réflexion nécessaire pour comprendre le monde d'aujourd'hui.

  • Adolescentes

    Sébastien Lifshitz

    • Ad vitam
    • 9 Décembre 2020

    Emma et Anaïs sont inséparables et pourtant, tout les oppose. Adolescentes suit leur parcours depuis leur 13 ans jusqu'à leur majorité, cinq ans de vie où se bousculent les transformations et les premières fois. A leur 18 ans, on se demande alors quelles femmes sont-elles devenues et où en est leur amitié. A travers cette chronique de la jeunesse, le film dresse aussi le portrait de la France de ces cinq dernières années.

  • Dans la région reculée du Nord Est au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d'être maîtres de leur temps. Pendant le Carnaval, seul moment de loisir de l'année, ils transgressent la logique de l'accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

  • Green Boys

    Ariane Doublet

    Green Boys pourrait être un "Petit Prince" du millénaire de l'exil. Alhassane, 17 ans, a quitté la Guinée et arrive seul en France après un éprouvant périple. Accueilli dans un village en Normandie, il rencontre Louka, 13 ans. Entre les deux garçons une amitié naît et s'invente jour après jour. Ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les unit. Durant l'été, ils construisent une cabane sur la falaise qui surplombe la mer. Comme une zone de liberté, elle sera un lieu secret de l'enfance et le refuge des blessures.

  • Il mio corpo Nouv.

    Il mio corpo

    Michele Pennetta

    Sous le soleil de Sicile, Oscar récupère de la ferraille avec son père. À l'autre bout de la ville, Stanley le Nigérian vivote grâce aux petits travaux donnés par le prêtre de la paroisse. Tous deux ont le même désir, celui d'une vie meilleure...

  • Gérard Mordillat et Bartrand Rothé interrogent 21 chercheurs d'Europe, des États-Unis, de Chine et d'Afrique sur les concepts fondamentaux de l'économie : le travail, l'emploi, le salaire, le capital, le profit et le marché.

  • Contient :

    - Le Dos au mur (1980) :
    Cinéaste et militant, Jean-Pierre Thorn au lendemain de Mai 68 (après avoir réalisé "Oser Lutter, Oser Vaincre" dans l'usine Renault Flins) se détourne de sa carrière naissante pour "s'établir" dans l'usine Alsthom de St Ouen, comme ouvrier O.S. où il travaillera 8 ans. "Le dos au mur", c'est avant tout cela : l'aboutissement d'une double expérience à la fois ouvrière et cinématographique. Une histoire poignante, vécue jour après jour de l'intérieur. Plus qu'un manifeste "Le dos au mur" est surtout une oeuvre cinématographique subtilement conçue qui apparaît aujourd'hui comme un formidable document historique sur la fin des années 70 et ce qu'elles portèrent comme utopies, conquêtes et désillusions.

    - Faire kiffer les anges (1996) :
    Film culte qui accompagne la naissance de la dans hip hop en France dans la fin des années 80 : du Bronx aux Minguettes - dans les souterrains des villes et leurs banlieues - s'est imposé un mouvement artistique rebelle, le "Mouv' hip hop" qui, à travers graffs, rap et "break dance" permet à toute une jeunesse - qui se vit comme "grillée" - de clamer : "J'existe !".

  • À Brazzaville, un monde invisible régit le monde visible. L'apôtre Médard se démène pour guérir les malades victimes de mauvais sorts. Mais sa vie bascule lorsqu'on l'accuse publiquement de pratiquer la magie noire.

  • Alexandre Mourot, réalisateur et jeune père, regarde sa fille faire sa propre expérience du monde. S'interrogeant sur sa scolarisation prochaine, il décide d'aller tourner dans une classe d'enfants de 3 à 6 ans de la plus ancienne école Montessori de France. Dans une salle accueillante, avec des fleurs, des fruits, beaucoup de matériel, Alexandre rencontre des enfants libres de leurs mouvements et de leurs activités, qui travaillent seuls ou à plusieurs dans une ambiance étonnamment calme. Le maître est très discret. Chacun lit, fait du pain et des divisions, rit ou dort en classe. Pendant une année, le réalisateur filme la mise en œuvre de cette pédagogie de l''autonomie et de l'estime de soi que Maria Montessori voyait, en pleine fureur de la première moitié du XXe siècle, comme la promesse d'une société nouvelle de paix et de liberté.

  • Merci Patron !

    François Ruffin

    Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, et risquant désormais de perdre sa maison. C'est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d'une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d'ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l'assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l'emporter contre un Goliath milliardaire ?

  • Contient :

    - On n'est pas des marques de vélo (2003) :
    Un portrait de Bouda, jeune danseur de hip hop de trente ans, entré en France à l'âge de trois mois avec sa famille et aujourd'hui clandestin à vie, victime de la loi dite de "double peine". Au sortir d'une peine de prison, celle-ci expulse les enfants de l'immigration dans des pays d'origine qui leur sont devenus étrangers. Un destin à la fois individuel et collectif, l'histoire d'une génération au coeur des banlieues nord de Paris où naquit le mouvement hip hop au début des années 80.

    - L'Âcre parfum des immortelles (2019) :
    Au récit enflammé d'une passion amoureuse se mêle la folle espérance soulevée par Mai 68. Jean-Pierre Thorn remonte le fil de sa vie pour retrouver les figures rebelles qui ont peuplé ses films : des ouvriers en lutte des années 70 jusqu'à leurs enfants du mouvement hip-hop... et aujourd'hui les gilets jaunes d'un rond-point à Montabon. Ensemble, ils composent une fresque lumineuse qui prolonge et répond aux lettres de son amante trop vite fauchée par la mort. Ils montrent combien la rage de Mai est plus que jamais vivante : telle la braise qui couve sous la cendre.

  • 2040

    Damon Gameau

    Après le succès de Sugarland, Damon Gameau s'interroge sur l'avenir de nos enfants : à quoi pourrait ressembler leur futur en 2040 si nous adoptions simplement des solutions intelligentes, déjà disponibles pour le traitement de la nourriture, de l'énergie ou de l'éducation ? En parcourant le monde et en s'appuyant sur des experts et des solutions concrètes, Damon nous projette dans cet avenir pour la sauvegarde de la planète... Ce voyage initiatique et ludique est un hymne aux générations futures qui pourront, une fois équipées des meilleurs outils, prendre leur destin en mains !

  • "J'ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto..." C'est parti pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c'est comme un paquet-surprise qu'on ouvrirait. Qu'est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l'art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d'humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d'habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.

  • De chaque instant

    Nicolas Philibert

    Dans un institut de formation de Montreuil, en région parisienne, des dizaines de jeunes gens, filles et garçons, poursuivent leurs études en soins infirmiers. Entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain, ils doivent acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités. Ce film retrace les difficultés et les joies d'un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, aux fêlures des corps, des âmes, et à la fragilité de la vie.

  • Admiré par Jean-Marie Straub et Harun Farocki, Peter Nestler est l'un des cinéastes les plus importants de l'Allemagne d'après-guerre. Nestler nous frappe par la rigueur et l'inventivité de son regard documentaire, à la fois politique et esthétique. Après-guerre son cinéma est témoin des métamorphoses du monde ouvrier, du mode de vie paysan, mais se fait aussi porte-voix des communautés Roms, de la lutte contre le coup d'Etat des Colonels en Grèce. Avec ses oeuvres récentes, ses formes documentaires ouvrent une brèche plus intime, notamment avec La Mort et le Diable qui retrace le parcours de son grand père, explorateur ethnographe passé au nazisme dès les années 30.

  • Talking About Trees

    Suhaib Gasmelbari

    Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d'organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l'abandon. Son nom ? La Révolution...

  • On a 20 ans pour changer le monde... et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l'on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible !

  • Ils s'appellent Fanta, Joffrey, Soumeya... Ils sont en prison, au lycée, au travail. Ils ne se connaissent pas et communiquent par messages vidéo. Ils ont en commun le projet un peu fou d'écrire une nouvelle Constitution. Pendant près d'un an ils vont partager le bonheur et la difficulté de réfléchir ensemble. Ils vont redécouvrir le sens du mot politique. Ils vont imaginer d'autres règles du jeu. Cette aventure va les conduire jusqu'à l'Assemblée Nationale.

empty